Le 18 avril 2016, le jour de la St Parfait, j’ai mis en ligne OAKMOON. C’était, un jour parfait, sans hésitation, sans peur, sans doute. Ce petit espace 3.0 que je venais de m’allouer, représentait une sorte d’extension cérébrale, un lieu sans frontière pour essayer, agir, apprendre, échanger, créer. Ayant amené beaucoup de changements dans ma vie à ce moment-là, ma créativité semblait avoir mutait dans un ailleurs que je n’avais pas encore exploité (j’en parle dans Bienvenue dans ma mutation créative). Cette notion d’inconnu m’avait littéralement laissé paralysé à côté de moi-même. Comme si ce sentiment n’était pas suffisant, la honte s’était incrustée dans mon quotidien et je n’osais pas vraiment déployer mes peurs aux regards de mon entourage. Dans l’inconfort de cette période, j’ai perçu OAKMOON comme un extraordinaire vaisseau, relié à la terre par des racines puissantes et dont l’extrémité serait posée sur la lune. J’avoue que la métaphore est assez perchée, mais c’est ce qui m’a en partie inspiré pour créer OAKMOON : OAK= chêne / MOON = lune.

 Bref, j’avais besoin d’une passerelle pour mon imaginaire. J’avais besoin de laisser l’intellectuel, la démarche artistique de côté. J’avais besoin d’écouter mes envies et de déprogrammer la machine à résultats pour éloigner mes angoisses d’avenir.

De mon envie viscérale de retrouver cette part de moi, j’ai senti que les mots seraient une source abondante d’inspiration et qu’il était nécessaire que, je m’enveloppe de cette intuition pour la provoquer. Chaque semaine, je me suis employée à user des mots dans mes innombrables carnets et sur OAKMOON. Comme une thérapie douce, j’ai commencé à sentir les bienfaits de ces instants se diffuser dans la chair de mes angoisses. Comme un travail récréatif nécessaire à mon équilibre, je me suis amusée dans la création et animation de mes visuels pour illustrer l’évolution de ma reconquête artistique. Je me suis connectée aux galaxies lointaines des réseaux sociaux pour nourrir mes échanges humains, et enrichir mon cœur de ces nouvelles expériences. J’ai de la chance et je remercie l’univers de m’avoir fait rencontrer des personnes adorables, donc nombreuses sont des blogueuses dont j’ai découvert la chaleureuse communauté. Veronika du blog de Véronika, Sofia de My trendy lifestyle, Julie de Comme on est, Marjorie de Bye bye Johnny , Enaëlle des élans d’Ena ,  Clémence de Col Claudine Paris, Rose Prune de la chambre rose et noire… Je vous ferais prochainement un article sur les blogs que j’aime suivre.

Aujourd’hui, j’ai bien des projets dans mes poches et pour qu’ils se concrétisent, je dois accepter de laisser le temps au temps et admettre que pour l’instant, je n’ai que deux mains pour tout faire. J’ai confiance en moi, et j’ai confiance en l’avenir de OAKMOON. De tout ce condensé de travail, il y a toujours cette mutation qui ne cesse d’altérer mes convictions. Alors, je travaille à ne plus faire de conclusion ou a chercher à tout prix à figer mon évolution. Je tends à épouser les clapotis de mes pérégrinations, les yeux tournés vers les étoiles, les pieds bien ancrés sur terre.

À très vite, chères petites étoiles…

 


 

Illustration, photo, gif, texte : Alicia Ribis

Tous droits réservés